Nutrition

Comment bien gérer sa diète pendant les fêtes

Partages 7

Dans la même lignée que les deux précédents articles, nous allons continuer de parler de la période des fêtes. Vendredi, nous avons vu  comment tenir ses bonnes résolutions, et lundi nous avons parlé de l’entraînement pendant les fêtes. En ce mercredi, nous allons donc parler de nutrition en période de fêtes.

 

Toute personne pratiquant une activité sportive de manière un tant soi peu sérieuse va faire face à ce dilemme dans quelques jours. Dois-je me lâcher pendant les fêtes ? Ou au contraire, dois-je rester stricte et ne pas dévier de ma diète ?

 

Ne vous inquiétez pas, ces questions, tout le monde se les pose ! Nous allons donc y répondre de manière précise, et vous quitterez cet article la tête pleine de bons conseils. Ensemble, nous allons établir ce qu’il est bon pour vous, et comment vous allez devoir agir. Ready ?

 

La diète pendant les fêtes

 

Je ne vais pas définir ce que j’entends par fêtes, car je l’ai déjà fait dans le précédent article. Revenons tout de même sur les limites temporelles des fêtes de fin d’année. Nous avons établi le début des fêtes par le repas du 24 Décembre, et la fin des fêtes lorsqu’il n’y a plus aucun reste du 1er Janvier.

 

Sans mauvais jeu de mots, je dirai que la fourchette est donc assez large. Et qui dit fourchette large dit plus de chances de faire des écarts, des excès. Or, si vous êtes quelqu’un de sérieux, vous n’appréciez pas les écarts tant que ça. Nous allons donc voir, en fonction de votre profil, si vous devez faire attention ou non.

 

On ne peut pas dire que la période des fêtes de fin d’année soit la plus diététique. Les deux sont d’ailleurs de beaux antonymes. Si vous avez l’intention de commencer une diète, ou de vous mettre au sport, ne prévoyez pas de le faire pendant les fêtes !

 

En règle générale, qu’est-ce qu’on mange pendant les fêtes ? Eh bien de tout et n’importe quoi ! Nous sommes en France donc nous avons la culture de « la bonne bouffe ». Les repas sont donc à rallonge, et les plats aussi. Apéro, entrées, plats, fromages, desserts et autres entremets sont les bienvenus !

 

Peu importe votre famille, il y a de fortes chances que 99,99999 % des mets proposés lors des fêtes soient mauvais. D’un point de vue purement diététique, j’entends bien. Une étude a montré qu’en moyenne lors des repas de fêtes, les gens consommaient 6000 calories de plus que d’habitude !

 

6000 calories. SIX MILLE CA LO RIES !!! Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’immensité de la chose. Si vous comptez tout ce que vous mangez et que vous connaissez votre total calorique journalier, vous êtes à même de mesurer l’étendue des dégâts.

 

6000 calories chez tonton dans le Loiret, 6000 calories chez mémé en Champagne, 6000 calories chez belle maman dans le Cantal … Pas besoin d’être un génie pour savoir que cela fait beaucoup de calories. Beaucoup trop même. Dès lors, comment faire pour gérer tout cela ?

 

Les deux approches pendant les fêtes

 

Il existe deux types de personnes lorsque les fêtes approchent, et donc deux approches comportementales. Aucun jugement de valeur ne sera porté sur aucune des deux approches. N’ayez donc pas honte si vous vous retrouvez dans certaines descriptions … piquantes, dirons-nous.

 

Approche première : celle du bon vivant

 

devez-vous gérer votre diète pendant les fêtes

 

Les fêtes de fin d’année, cela n’arrive qu’une seule fois dans l’année. Or, tout ce qui est rare est cher. Il faut donc profiter un maximum de ce temps de partage qui nous est offert par le calendrier. C’est le rendez-vous annuel de tous les cousins cousines que vous ne voyez qu’une fois par an, alors autant en profiter !

 

Bien évidemment, toutes les ménagères de la famille sont au fourneau depuis la rentrée des classes pour préparer des sucreries, pâtisseries et autres gourmandises. Tout cela dans le but de faire plaisir à vos petits bedons, qui ne demandent qu’à être rassasiés.

 

Dès lors, vous abordez la période des fêtes avec une mentalité no limit. Lorsqu’arrive le Père Noël, le terme « diététique » ne fait plus partie de votre vocabulaire. Vous vous débarrassez de votre réputation de personne sérieuse qui surveille ce qu’elle mange. Vous êtes en quelque sorte, métamorphosé.

 

Il n’y a absolument aucun mal à appartenir à cette catégorie de personnes. Et il est tout à fait légitime de se comporter ainsi. Il se peut que votre diète ne soit pas très fun toute l’année, alors rien ne vous empêche de vous lâcher de temps en temps.

 

Vous faites donc partie de cette catégorie de personnes qui fait tout à fond. J’entends par là que si vous savez être sérieux à fond, vous savez aussi ne pas l’être … à fond. En somme, vous avez beau être très stricte toute l’année, cela ne vous empêche pas de finir les assiettes de tous vos voisins.

 

Dès lors, si vous appartenez à cette catégorie, cela fait-il de vous un sportif hérétique ? Et risquez-vous quelque chose à manger à profusion ? J’aime à dire que oui et non. En règle générale, vous ne faites pas un festin à absolument chaque repas entre le 24 et le 1er.

 

Il est très probable que vous fassiez plus ou moins cinq très gros repas, mais voilà tout. Et si ces repas sont relativement espacés, vous ne risquez pas grand chose. A la rigueur, vous allez être ramolli après le repas et allez stocker de l’eau pendant deux trois jours, mais rien de plus.

No big deal 

 

En revanche, là où les choses peuvent se gâter pour vous, c’est si vous commencez à réellement abuser à chaque repas. Et même entre les repas ! Vous avez reçu des montagnes de chocolats de la part de belle maman, vous vous devez donc de les manger. Vous vous soumettez à la tâche, « par pure politesse ».

 

C’est en agissant ainsi que vous risquez de stocker du gras. Car si vous ne faites pas de sport (référez-vous à l’article de lundi), votre apport calorique serait bien supérieur à votre dépense. Et cela accumulé pendant 10 jours, cela entraîne nécessairement une prise de masse grasse.

 

Et devinez où cette masse grasse sera stockée ? Mesdames, au niveau de vos derrières, et Messieurs, au niveau de vos bides à bière. Voulez-vous réellement que cela se produise alors que vous vous êtes justement battu toute l’année afin de combattre ces fardeaux ? Je ne crois pas.

 

En somme, si vous avez une philosophie de bon vivant, voilà ce que je vous recommande. Mangez autant que vous le souhaitez pendant les gros repas en famille. Mais restez modéré durant tous les autres repas. Car sportif ou pas, vous allez reprendre votre masse grasse tout aussi facilement que votre voisin.

 

Donc faites-vous plaisir quand l’occasion se présente, mais restez-modéré dès que vous en avez l’occasion.

 

Penchons-nous maintenant sur le deuxième cas de figure, qui se situe aux antipodes de ce que nous venons de démontrer.

 

Approche seconde : celle du raisonnable

 

manger sain pour faire attention à sa diète pendant les fêtes

 

Nous parlons là des personnes les plus rares de notre société. Des machines de guerre, conçues pour vaincre, et rien d’autre. Des humains sans âme, prêts à tout pour atteindre leurs objectifs. En bref, certains des lecteurs de ce blog ! Bien que cette catégorie de personnes soit peu représentée, elle existe. Bien qu’elles restent tapies dans l’ombre, sans mots dire, elles vous observent.

 

Mettons un terme à cette digression épique, et revenons-en aux choses sérieuses. Il est très possible que vous ayez un membre de votre entourage qui parvienne à garder son sérieux, même lors des fêtes de fin d’année. Et il n’est pas nécessaire de le regarder comme un alien.

 

Au contraire, il faut encourager ce genre de comportement. Croyez-moi, si cette personne refuse que vous lui serviez de la bûche, c’est qu’il y a une bonne raison. Et cela ne lui fait pas nécessairement plaisir. Mais qui sait ? Cette personne est peut être en pleine préparation d’une compétition, et ne peut se permettre des écarts.

 

La personne que je qualifie de « raisonnable » se reconnaît donc facilement. Généralement, il y a quelques critères qui vous permettent de la détecter :

 

  • elle ne touche à rien lors de l’apéro (et elle a raison, tout ce qui y est servi n’est que du bullshit)

 

  • elle choisit ce qu’il y a de moins pire dans les plats, d’un point de vue diététique

 

  • elle apporte ses petites boites avec ses plats préparés à l’avance

 

Si vous faites partie de cette catégorie de personnes, voici ce que je vous recommande. Tout d’abord, mettez-vous dans un mindset précis. J’entends par là que vous devez en quelque sorte être dans votre bulle, sans que rien ne puisse vous en faire sortir.

 

Imaginons que vous avez une compétition de culturisme début janvier, par exemple. Vous ne pouvez donc absolument pas vous permettre de vous laisser aller lors des fêtes d’un point de vue diététique. Cela ne sera pas drôle, mais c’est comme ça.

 

Vous devez donc aborder la période des fêtes dans un état d’esprit de vainqueur. Pour être précis, imaginons deux cas de figure.

 

  • lorsque vous résistez à la tentation en refusant une part de bûche, la remplaçant par une banane, vous faites peut être ce que votre concurrent ne fait pas. Vous finirez donc premier, et ce fameux concurrent finira deuxième. Il n’avait qu’à pas prendre de bûche

 

  • lorsque vous succombez à la tentation et que vous acceptez cette part de bûche, vous faites encore ce que l’un de vos concurrents ne fait pas. Vous finirez deuxième, et lui premier. Et vous verrez dans le regard de votre adversaire qu’il se moque de vous car vous n’avez pas su résister à la tentation

 

Croyez-moi, vous préférez être dans la première situation que dans la deuxième. Pour paraphraser Arnold Schwarzenneger, la dernière chose que vous voulez, c’est échouer parce que vous n’avez pas travaillé assez dur pour atteindre votre objectif.

 

Mais ne nous attardons pas sur les conséquences, et essayons plutôt d’analyser les causes. Ici, la conséquence est votre décevante deuxième place, alors que vous auriez pu être premier, de loin. Cependant, quelle serait la cause de cet échec ?

 

En soi, votre préparation était sérieuse, vos entraînements productifs, et votre diète bien ficelée. Et en y réfléchissant de plus près, vous vous rendez compte que les choses ont commencé à changer justement pendant la période des fêtes. Comment cela a-t-il pu se produire ?

 

Tout simplement car vous n’aviez pas le mindset approprié. En effet, il y a de fortes chances que vous soyez le seul gugus de votre famille à faire du culturisme. Vous avez donc des objectifs différents des autres, et des approches qu’eux n’imaginent même pas. Vous n’êtes en somme pas dans un environnement propice.

 

Votre cousin Denis, qui a arrêté le foot en terminale et qui n’a jamais refait de sport, vous encourage à manger des chocolats, parce que « t’es trop sérieux, détends-toi un peu ». Belle Maman, qui suit un régime Weight Watchers, vous force à vous laisser aller, parce « c’est ce qu’on recommande » …

 

Bref ! Pour être direct, vous êtes entouré de loosers. Les mots sont crus, mais il faut dire ce qu’il est. Dans votre monde à vous, ces gens sont des loosers. Imaginez que votre cousin Denis monte sur scène le jour de la compétition, il finirait bon dernier. Vous êtes donc différent, vous ne pensez pas comme eux, n’agissez pas comme eux.

 

PROTÉGEZ-VOUS 

 

Ce que j’entends par là, c’est qu’il est nécessaire que vous vous prépariez à ces éventualités. Vous devez pouvoir riposter face aux attaques de cousin Denis et Belle Maman. Ce ne sera pas simple, mais avec de la volonté, rien n’est impossible.

 

Dès lors, comment faire ? Regardez des vidéos qui vous motivent, qui vous inspirent. Lisez des articles pleins de sagesse, suivez les news de vos sportifs préférés. Et surtout, ayez une vision précise de votre objectif ! Sans cette vision, les choses seront difficiles pour vous.

 

Imaginez-vous comme un athlète de haut niveau. Un athlète n’a pas le choix. S’il a un meeting début janvier, il doit être performant. Il ne peut donc pas se permettre de manger du foie gras à gogo. Les choses seront certes dures, mais elle ne sont pas impossibles.

 

POUR FAIRE PARTIE DU POUR CENT LE PLUS SUCCESSFUL,

VOUS DEVEZ FAIRE CE QUE 99% NE FERAIENT PAS

 

 

CONCLUSION

 

La période des fêtes est une période hors du commun. Et chacun est libre de l’aborder comme il l’entend. Toutefois, si vous avez des objectifs bien précis, vous devez agir en cohérence avec eux. Ce ne sera pas drôle tous les jours, mais vous pourrez regarder en arrière et vous dire : je l’ai fait.

 

N’écoutez pas les loosers, ceux qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs. Vous ne faites pas partie du même univers. Vous venez d’une autre planète, et vous êtes arrivé sur la planète Terre pour conquérir et triompher. Comportez-vous donc comme un gagnant.

 

D’un autre côté, si ce que vous souhaitez est de profiter des fêtes à fond, qu’il en soit ainsi ! Amusez-vous, faites ce que vous voulez, mais assumez les conséquences. Il est aussi nécessaire que vous soyez capable de retrouver votre sérieux une fois les fêtes passées. Agissez en fonction de votre cœur. Mais n’oubliez pas, la clé, c’est l’introspection.

 

Félicitations à vous qui êtes arrivé à la fin de cet article ! Votre sérieux vous aidera à gérer votre diète pendant les fêtes comme vous l’entendez. Si vous êtes motivé, vous y arriverez !

 

Vous êtes libre de commenter cet article pour communiquer avec moi, je me ferai un plaisir de vous répondre 😉

De plus, partager cet article autour de vous, notamment grâce au bouton en haut de page, aiderait plus de personnes à profiter des conseils de ce blog !

 

En attendant d’autres articles croustillants, mangez bien, dormez bien, entraînez-vous bien !

2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *